Puis-je utiliser les aides auditives de ma mère ?

Cette question, ou une version approchante, revient souvent. Un membre de la famille est décédé et un autre veut récupérer ses aides auditives. Ou un ami a changé de modèle et vous propose son ancienne paire. Ce qui peut sembler une bonne idée n’est pas aussi simple qu’il y paraît. Voici quelques points à prendre en considération.

Les aides auditives sont des dispositifs médicaux

En France, les aides auditives sont des dispositifs médicaux réglementés par le Code de la Santé Publique. Cet organisme, demande aux fabricants de tenir un registre des noms des audioprothésistes auxquels les aides auditives sont vendues et des patients qui en bénéficient, avec la garantie et l’historique des réparations des appareils. Ces informations sont utilisées pour les suivis d’incident et rappels de produit. Si un tiers « hérite » des aides auditives, l’enregistrement — et toute garantie — devient caduc.

La perte auditive est propre à chaque individu

Sur les plans anatomique et physiologique, chaque oreille est unique. Ce qui sous-entend deux choses pour les aides auditives — elles doivent être adaptées à la forme de l’oreille et aux besoins auditifs de l’utilisateur.

Il faut savoir que tout intra-auriculaire est moulé sur mesure sur l’oreille du patient pour en épouser parfaitement la forme — et que même un appareil standard est généralement doté d’un embout sur mesure. Un produit personnalisé risque très probablement de ne pas correspondre à l’anatomie d’une autre oreille et de perdre en confort. Considérant qu’il s’agit d'un dispositif médical, certains fabricants peuvent ne pas vouloir le transformer. Et même si la pièce sur mesure peut être remplacée, son coût peut s’avérer prohibitif.

En ce qui concerne l’audition, les chances que vos besoins auditifs soient les mêmes que ceux de l’utilisateur originel sont très minces. L’appareil risque donc de ne pas vous être utile. Les audioprothésistes adaptent et programment les aides auditives en fonction des besoins spécifiques de chaque individu et des résultats des audiogrammes et autres bilans auditifs. Le « gain », à savoir l’amplification sonore que procure l’appareil, est notamment un facteur important. S’il est trop élevé, les sons seront trop forts, ce qui peut s’avérer dommageable pour votre audition.

 

Conseils et entretien sont des facteurs clés

S’il s’avère que vous pouvez utiliser les aides auditives, il vous faut trouver un audioprothésiste pour les adapter et en assurer l’entretien. Nous vous recommandons d’effectuer un bilan auditif complet. Ainsi, l’audioprothésiste sera en mesure de dire si les aides auditives vous seront vraiment utiles. Il les adaptera alors à vos besoins spécifiques. Cette opération est généralement payante. Nous vous conseillons également de souscrire un contrat d’assistance et d’entretien pour bénéficier d’un suivi et d’une prise en charge durables. Vous voulez contacter un audioprothésiste près de chez vous ? Il suffit de suivre ce lien pour ce faire.

Autre possibilité

Enfin, si vous ne pouvez pas utiliser les aides auditives, pensez à les donner. Diverses associations caritatives et audioprothésistes solidaires récupèrent et recyclent les appareils. C’est notamment le cas de la Fondation Starkey et des Lions Clubs.

Parce qu’elles transforment la vie, les aides auditives doivent absolument servir au maximum. Il suffit de savoir qu’elles ne sont pas universelles et que si elles sont de seconde main, les « résultats peuvent varier ».

Par Starkey France

Archives